Aller au contenu principal
SAM.5oct. 20H30

Washington Dead Cats + L A N E + Pleasures

15.50€
concert  / 
Organisateur : Des Lendemains Qui Chantent
Des Lendemains Qui Chantent salle - 450 places debout
Partager

Washington Dead Cats

Est-il encore nécessaire de présenter les Washington Dead Cats tant ils ont écumés les clubs et les salles de concerts de l'hexagone depuis la formation du groupe depuis 1984 ?

25 ans plus tard Mat Firehair et sa bande, plus en forme que jamais reviennent avec un nouvel opus, un fausse vraie bande originale : Attack of the giant purple lobsters.

L’album aborde avec cynisme et second degré les risques du nucléaire, en référence directe aux films de série B.
Un concept album sur l’invasion de homards violets géants contaminés par les eaux de Fukushima, venant sur terre pour prendre leur revanche sur l’inconsciente race humaine.
L'univers musical rappelle aussi bien Ennio Morricone (Satan's grave) qu’une bande son de la série Batman (Giant purple lobsters must die) des 60’s passée énergiquement à la moulinette Rock’n’roll et punk rock, on peut y entendre aussi bien les B52’s que Social Distortion, Johnny Cash que Dead Kennedys.

Si certains attendaient l’album de la maturité, il s’agit  plutôt de l’album de l’adolescence d’un groupe mature depuis longtemps...

LANE

L A N E c'est une affaire de familles. La grande famille du rock angevin à travers le rapprochement de deux groupes : Daria et Les Thugs. Au cœur de ce consortium il y a Eric et Pierre-Yves d'une part avec 17 années de tournées au compteur avec Les Thugs, et  Félix, Camille et Étienne d'autre part, la jeune garde de Daria qui n'a déjà plus grand chose à prouver.
L A N E, quatre lettres pour Love And Noise Experiment, construit sa musique avec les codes du punk rock (simplicité, efficacité, spontanéité et radicalité) nimbés dans une aura pop délibérément virale. 

Le groupe a déjà commis un premier album A Shiny Day disponible chez Twenty Something, et on leur souhaite de tout cœur des lendemains qui chantent...

Pleasures

Pleasures est en équilibre entre la pop et le rock avec un son sixties que l'on entend que trop peu. Pas étonnant ainsi que ces phocéens enchainent les premières parties de références tels que The Limiñanas, Meatbodies ou Jim Jones & The Righteous Mind. C'est une pépite à découvrir, à la fois efficace et soyeuse.