Aller au contenu principal
jeu. 2 juin 2022
18H00

SUKH MAHAL + INGRINA

Terminé
Organisateur : Des Lendemains Qui Chantent
Avenue du Lieutenant Colonel Faro, 19000 Tulle

UNE MAGIC HOUR UN PEU SPÉCIALE  !
** GRATUIT **
APÉRO 18h
Début du concert 19h

Indie Vibes + post-rock indép'

SUKH MAHAL

Shankara est l'un des nombreux épithètes accolés au nom de la divinité hindou Shiva. Il indique : celui qui est auspicieux.
C’est aussi le nom du nouveau spectacle du trio Sukh Mahal, qui propose une immersion des plus atypiques dans la culture indienne - en particulier - et les musiques nomades - en général. A l’instar de Shiva, dieu de la destruction, de la transformation et de la révélation, mais également source de tous les sons, Sukh Mahal invite à déconstruire les codes pour mieux permettre l’avènement d’un monde nouveau.

C’est ce que propose Sukh Mahal à travers le spectacle Shankara : construire un paysage musical sans vis à vis, un univers volcanique - fusion de la culture occidentale et orientale - orchestrée par l'inclassable et multi-instrumentiste Olivier Olivero que l'on retrouve à la contre-basse, au chant et à l’harmonium indien, Marco Mouchès au saxophone et David Muris à la Batterie.
Leur musique (instrumentale et chantée) dessine une route des Indes très personnelle.Inspiré des musiques traditionnelle du Rajasthan et des Balkans, du rock, du jazz, mais encore d’Erik Truffaz, des Beastie Boys, ou d’Asian Dub, le trio Sukh Mahal invite à une remontée en bateau pirate de la Garonne au Gange en passant par le Danube.

INGRINA

Chimère bruyante présentant tous les symptômes du mal au crâne: une batterie, trois guitares, des voix perdues dans le magma, et une basse qui écrase tout le reste. L’ orage entre deux accalmies…

Ingrina est le nom d'un souvenir. Celui d'une sensation d'extase vitale que cette civilisation tâche de faire oublier aux vivants. C'est aussi le nom d'une fuite. Celle qui s'empresse vers des arrières-mondes moins hostiles dans lesquels le temps est dépassé. Ingrina est la forme vacillante que prend l'expérience d'une désertion toujours inachevée mais tant désirée.
Ingrina tente de sonoriser la mélancolie coincée entre tout ce qui s'effondre et ce qui commence à émerger.

Etter Lys, son premier album, décrit l'épreuve que les formes de vie traversent au contact d'une colonisation totale par les flux et les flots. La liquidation des repères, la dissolution du savoir, l'abandon enfin, et l'émergence, alors.

Siste Lys, son deuxième effort reprenant des morceaux du passé, raconte la réapparition des geôliers, des murs et du présent. Ce voile obscure qui occulte le mouvement, et fait des derniers rayons de lumières une extase dont le souvenir devra se battre pour persister.