Aller au contenu principal
jeu. 12 nov. 2020
19H00

[ • REPORT EN COURS • ] - I AM STRAMGRAM

PAF
Reporté
concert  / 
Partager

Compte tenu de la situation particulière nous adaptons la façon dont se déroule les concerts.
Pour l’heure et lorsqu’ils auront lieu en intérieur à Des Lendemains Qui Chantent, vous serez assis.es et masqué.es durant le concert. Il n’y aura malheureusement pas de service de bar.

Merci de votre ponctualité.

La jauge étant fortement limitée, nous vous invitons à réserver vos places pour les concerts sur le site dlqc.org.
Ce contexte particulier entraîne des surcoûts dans l’organisation des concerts. Aussi, et lors de chaque concert gratuit, nous vous proposerons de contribuer via une participation au frais libre (PAF), sous la forme d’un don. Les sommes récoltées seront directement fléchées sur l’emploi artistique et technique ainsi qu’au bénéfice de nos fournisseurs
locaux.

Merci de respecter les gestes barrières pour la sécurité de tou.tes.

I AM STRAMGRAM

Au fil de vastes inspirations, de folk éthérée et d'electronica, I Am Stramgram livre avec son nouvel album When The Noise Becomes Too Loud une pop hybride et lunatique. On y retrouve son écriture qui s'affine d'année en année pour mieux faire éclater les émotions qu'elle contient.
À (re)découvrir sur scène !

 

I AM STRAMGRAM débute comme une comptine et se termine en déroulant le fil de la vie. A l’aune du souvenir et d’une nostalgie enveloppante, I AM STRAMGRAM ouvre sur le monde de Peter Pan. Parce que Vincent Jouffroy ne l’a jamais vraiment quitté, il regarde dans le miroir cet univers de l’enfance et se souvient. C’était comment ? Joyeux, fraternel, caressant, douloureux parfois, fait d’épreuves et de routes à prendre. Mais c’était avant tout à vivre sans regrets, parce que le temps n’attend personne.

30 ans plus tard, Vincent exorcise en musique cette sensation de fuite en avant, solo ou presque, accompagné d’un batteur sur scène. La catharsis se fait à travers une folk éthérée et vibrante d’un artiste bordelais qui n’a rien à envier aux anglo-saxons. Mélodies puissantes, voix presque trop ample pour lui, émotion viscérale, il grandit, et nous avec. Écrire dans la contrainte, se débrouiller seul, jouer de tout stimule sa créativité. Une guitare, des pédales d’effets, des loops et des samples, et chaque histoire devient possible. Sa pop lunatique est à l’image des paradoxes qui nous habitent : joyeuse et mélancolique, débraillée et exigeante, minimaliste ou chargée.

d