Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
jeu. 7 mai 2020
20H30

FLÈCHE LOVE + PÉROKÉ

Reporté
concert  / 
Organisateur : Des Lendemains Qui Chantent
Des Lendemains Qui Chantent salle - 450 places debout
Partager

Flèche Love

Rien de ce qui est humain ne lui est étranger. Sensible amazone à l'enfance blessée, Amina Cadelli (de son vrai nom) panse ses plaies à travers les puissants morceaux qu'elle écrit, compose et produit. Sa voix tantôt rageuse, tantôt cristalline, reconnaissable entre mille, dit tout de sa force et de ses fragilités sur une soul électronique à visée spirituelle, profondément marquée par l'empreinte du Jazz, du R'n'B' et du Hip Hop. Elle fait flèche de tout bois, celui dont on sculpte les artistes singulières, ensorcelantes, magnétiques.

Il y a de la sorcière 2.0, de la femme chamane dans cette envoûtante pasionaria dont l'univers visuel étrange et foudroyant puise à la source de plusieurs cultures. Les derviches tourneurs, les kimonos japonais, les bijoux orientaux ne sont pas là pour faire joli, mais, à l'égal de ses tatouages berbères traditionnels et protecteurs qui ornent sa chair (Flesh), pour raconter son histoire, son imaginaire, sa recherche incessante de spiritualité. « Flèche Love, c'est une meilleure version de moi-même" dit-elle. en quête d'ataraxie, cette paix intérieure vantée par les philosophes, cette artiste hors normes, qui pourrait être la fille spirituelle d'un trouple formé par Frida Kahlo, Björk et un moine zen, tatoue son âme à ses convictions.

Entre ombre et lumière, soul électronique et r'n'b futuriste, occident, orient et Amérique latine, Flèche Love trace sa route avec l'énergie chevillée au corps des sublimes pionnières d'aujourd'hui
 

Péroké

Péroké est un bien drôle d’oiseau au plumage aussi déluré que leur son est bariolé…. ou l’inverse. Entre electro, grooves éthiopiens et afrobeat, c’est aux machines et à leurs claviers qu’ils ont fabriqués de leurs 20 doigts un véritable « boulet ensoleillé ».

Péroké cherche donc un univers musical singulier entre une modernité dans le son avec des outils actuels et des couleurs acoustiques plus traditionnelles. La transe est au cœur du projet, car nous la retrouvons dans la musique africaine et la musique électronique.