Aller au contenu principal

Petit à petit l’oiseau fait son nid

Toukan Toukän en résidence
Publié le 05/10/2017
Partager

Les oisillons de Toukan Toukän s’immergent une semaine en résidence à Des Lendemains Qui Chantent. Étienne et Laure qui assument depuis peu la nouvelle formule duo du groupe répondent à nos questions.

La rédac’ : Décrivez nous Toukan Toukän en quelques mots...
Tktk : C’est quelque chose d’exotico-rigolo ! Le thème du groupe c’est l’exploration des musiques. On fouille des musiques pour voyager et pour faire voyager le public. On navigue entre des choses légères, exotiques et dansantes et des morceaux un peu plus bruts et rugueux.

La rédac’ : Quel est l’objectif de cette semaine de travail à Tulle ?
Tktk : On est un duo depuis le récent départ de Thomas qui était le guitariste du groupe. On doit repenser toute la musique, la re-concevoir. C’est un boulot assez électronique puisqu’il n’y a plus d’instrument acoustique sur scène. On est à fond dans les programmations. On revisite notre musique pour pouvoir la jouer live dans ces nouvelles conditions. C’est assez technique comme travail mais il faut aussi que l’on se réapproprie notre musique, qu’on l’incarne à nouveau.

La rédac’ : C’est quoi l’album que vous écoutez en ce moment ?
Tktk : On écoute pas mal Polo & Pan. On aime beaucoup leur façon de faire de très belles mélodies, ça rafraîchit l’électro, c’est très doux.

La rédac’ : Et vos artistes références ?
Étienne : Je viens plutôt du rock, de Led Zeppelin, QOTSA ou Nirvana, j’écoutais beaucoup ça plus jeune. C’est mon côté batteur un peu aussi, sinon du côté « prod » je vais de Superpoze à Radiohead.
Laure : C’est difficile à dire mais je cite volontiers les suédois de The Knife.

La rédac’ : Une anecdote de live ?
Tktk : On a vécu un grand moment au festival Terres Du Son en région Centre d’où l’on est originaire. Après nous avoir repérés dans une cave, le festival a décidé de nous mettre artiste coup de cœur du festival. Ils nous ont accompagnés pendant un an et on a bossé comme des fous pour assurer le jour du concert . C’était sous un chapiteau, en plein été, la chaleur était dingue. Ça a provoqué une panne de toute l’électronique d’Étienne. Il n’avait plus de son. On s’en est sorti comme on a pu, Beat Matazz que l’on avait invité ce jour-là a vachement bien géré ce moment et Étienne a improvisé sur les éléments de batteries acoustiques qu’il avait sous la main. C’était un stress terrible. Mais finalement ça a aussi fait parler de nous, les gens nous reconnaissaient comme le groupe qui avait eu un problème technique pendant le festival mais qui s'en était bien sorti !

La rédac’ : La collaboration ou featuring qui vous ferait le plus plaisir à réaliser ?
Tktk : Ce serait chouette de pouvoir faire quelque chose avec Polo & Pan justement, pas forcément sur scène mais produire un truc avec eux serait assez excitant. Avec Sporto Kantes et Dan Levy aussi et pourquoi pas même Sean Paul ou Rihanna ?!