Aller au contenu principal

Escobar fait parler la poudre

Publié le 26/10/2017
Partager

Le duo passe une petite semaine de résidence à Des Lendemains Qui Chantent. Malgré un programme très chargé, on prend quelques minutes pour faire le point.

C’est quoi Escobar en quelques mots ?

Escobar c’est un duo punk rock made in France qui revendique son côté revival 90’s. C’est du son brut et massif !

Vos Influences ?

Il y a quelques groupes majeurs pour nous comme Kyuss et les Melvins. Nirvana a une grosse importance aussi, c’est d’autant plus vrai sur nos nouvelles compos, on a la volonté d’avoir un gros son grunge. On a aussi une affection particulière pour les britanniques de Thee Headcoast et plus particulièrement le boulot de Billy Childish.

L’actu d’Escobar ?

Notre troisième album The Biggest Sound est tout juste sorti. Il est disponible depuis le 26 septembre. On revient à peine d’une tournée sur la côte ouest qui nous a emmené de Bordeaux à Rennes en passant par Brest. On fait une escale à Tulle avant de partir pour une tournée de 15 jours aux USA, il y aura aussi quelques dates en France dans la foulée.

On profite de la résidence ici pour bosser le son de scène et préparer nos futures dates, qu’elles soient en club ou en salle. Mais on est aussi en train de maquetter le quatrième album qu’on prévoit pour l’an prochain avec un projet de 45 tours.

Il y a un côté schizophrène à être à la fois sur la sortie du 3ème album et la préparation du 4ème ?

On se rend compte que les morceaux deviennent vite obsolètes, en tout cas c’est notre ressenti. On a besoin de vite passer à autre chose. Dans l’ADN du duo il y a l’idée de la spontanéité, c’est l’esprit du punk rock, on ne s’attache pas aux choses. Nos morceaux durent deux minutes, on les enregistre en une une prise, tout doit, aller vite et s’enchaîner.

Vos meilleurs souvenirs de live en spectateurs :

Charly : Sans hésitation Jesus Lizard et Sleep au festival All Tomorrows Party en 2009

Rémi : The Hives au Cognac Blues Passion en 2009 et The Intelligence dans un bar à Perpignan, l’Ubu, on était trente et c’était incroyable.

La collab’ ou le featuring de rêve ?

Ah ! Collaborer avec PJ Harvey sans hésiter, comme sur le modèle avec les Gallon Drunk dans les années 90. Ou bien avec Steve Albini (Shellac, Nirvana, The Ex...) pour faire la réalisation d’un album !

Vos copains sur la route ?

On croise souvent The Magnetix et Double Cheese dans des salles, des clubs ou des festivals. Comme nous, Double Cheese est en développement chez Adrenalin Fix.