Red Money

L’histoire d’une artiste peintre qui lâche ses pinceaux pour le rock comme un besoin vital, et d’un batteur fougueux prêt à en découdre. Imaginez la fille cachée de Jim Morrison en plein flirt avec le neveu de John Bonham et vous ne serez pas loin du compte. Un son puissant, garage, que ne renierait pas Jack White, porteur du flambeau rock depuis la dernière décennie et influence majeure du combo.

C’est d’ailleurs pour Nashville que Red Money s’envole à l’automne pour enregistrer de nouveaux titres avec le producteur Andrija Tokic (Alabama Shakes, Benjamin Booker), qui après écoute des démos du groupe, s’enthousiasmera pour ces frenchies venus de nulle part.

Respectueux de l’histoire mais résolument tourné vers l’avenir, Red Money affirme son identité entre blues hanté et rock sauvage et sexy.